Synergie entre modules Dolibarr : le cas de Ticket Module et Management


Lors du choix d’un ERP comme Dolibarr, les décideurs se demandent comment l’allier au mieux avec l’existant qui sort du standard de la solution choisie. Existe-t-il des modules complémentaires capables d’éclipser un applicatif métier qui a déjà fait ses preuves ? C’est pourquoi, Open-DSI, propose son expérience auprès de ses clients et les accompagnent au travers de leur projet ERP en s’adaptant quand cela est nécessaire par voie modulaire.

Le présupposé veut que les informaticiens aient cette tendance compulsive à vouloir optimiser. Cela se traduit invariablement par le fait d’être partisan de solutions tout-en-un. Ce leitmotiv — somme toute logique — se retrouve à l’échelle des décideurs et des dirigeants d’entreprise qui font le choix d’un progiciel de gestion tel que Dolibarr dans un but d’harmonisation de leur structure. Dès lors, l’empilement d’un maximum de briques métiers est une constance que l’on essaye de maintenir peu ou prou en limitant à tout prix le nombre d’applicatifs satellites. À l’heure actuelle, Dolibarr est capable de couvrir en standard un périmètre fonctionnel plutôt large. Cela dit, pour affiner Dolibarr, plus de 400 modules complémentaires gravitent joyeusement dans le Dolistore à des prix attractifs. A priori, les solutions sont donc accessibles et les possibilités multiples : il faut donc chercher et tester. Et cela peut prendre du temps.

Déceler les synergies entre modules…

De ce fait, l’effort principal consiste à discerner les synergies entre modules pouvant répondre à ce besoin de simplification. Il s’agit d’identifier les bonnes combinaisons entre modules afin d’explorer de nouvelles pistes logicielles diablement intéressantes. C’est pourquoi, des solutions libres réputées indétrônables dans les SI n’ayant plus rien à prouver fonctionnellement, peuvent être écartés aujourd’hui par les décideurs, qui les jugent disproportionnées dans certains cas.

Les paradoxes sont nombreux parmi les utilisateurs Dolibarr qui utilisent bien souvent GLPI en appui. Est-ce vraiment adapté ? En effet, de nombreux autoentrepreneurs utilisent la solution pour gérer un nombre insignifiant de tickets d’incidents. Les petites PME ne sont pas en reste et n’hésitent pas à patcher dans le core pour pallier à un manque de l’application, avec pour conséquence de rendre les montées de versions compliquées. Pourtant, deux modules complémentaires répondent à la thématique de la gestion des tickets et des abonnements. Liés à des contrats ou projets, Ticket Module/support technique (alternatik) et Management (Patas-Monkey) permettent de réaliser des reportings des interventions au temps passé et de leur montant.

Question à 108€ : Ticket & Management peuvent-ils remplacer GLPI ?

Le module Ticket Module s’intègre parfaitement à Dolibarr. Il permet la gestion de vos tickets d’incidents par le biais de vos contrats, projets et interventions. Les tickets sont classés par type, catégorie, sévérité. De plus,  les listes de tris sont configurables par l’apport d’un dictionnaire. A noter également que la communication client s’articule autour de bulles de conversation plutôt sympathiques.

En outre, le module Management s’offre le luxe d’étendre la gestion des contrats dans Dolibarr. Il inclut la notion d’interventions liées à des contrats. Cela permet de vérifier par contrat le temps passé et les montants par période des interventions standards ou complémentaires. Ces fonctionnalités font office d’effets de levier avec Ticket Module qui étendent ses possibilités. La facturation est également possible à tout moment : interventions clôturées, rapports d’intervention, échéances de contrat, etc.

Pour conclure.

Cet article permet d’arpenter des sentiers sur des applicatifs modulaires de l’ERP Dolibarr et non de faire le procès de solutions reconnues. Il est le fruit de constats internes en lien avec de nombreux clients. Ces derniers oscillent bien souvent entre désir d’unifier des solutions métiers sur une même plateforme et d’ainsi limiter les couts de maintenance. Comme nous l’avons montré, de nombreuses solutions sont présentes que l’on peut adapter aux budgets alloués par le client. Cela étant dit, un tel accompagnement passe inévitablement par un cahier des charges rédigé ou un audit à réaliser au bon soin de notre équipe afin de répondre avec précision aux besoins fonctionnels d’un projet.  Bruno Soulié