Sauvegarde informatique : 20% des TPE et PME n’en font pas quotidiennement


PARAGON Software vient de publier les résultats d’une étude sur les habitudes des TPE et PME en matière de sauvegardes. Parmi les résultats on peut noter que pour 42 % de ceux qui n’en font pas, il s’agit d’une perte de temps.

Le constat

Les résultats de l’étude donnent une vision du paysage de la sauvegarde. Les réponses proviennent à 68 % de structures de moins de 10 salariés.

Un premier constat, la perte de données n’arrive pas qu’aux autres, car 22 % des répondants ont connu des pertes de données dans le passé. Un chiffre élevé qui montre la marge de progression en la matière. N’oublions pas d’autres chiffres : 80 % des entreprises ayant connu une perte totale ou importante de leurs données disparaissent en moins de 2 ans (Source SNIA France – 2006).

Intéressons-nous maintenant aux raisons pour lesquelles il n’y a pas de sauvegardes. A égalité la notion de « perte de temps » et celle du peu de volume de données à sauvegarder.  En ce qui concerne la perte de temps, cela est bien souvent lié à l’utilisation de solutions peu automatisées ou demandant de nombreuses manipulations. Quant au volume, même faible, il mérite quand même que l’on mette en place une sauvegarde.

Obligations légales

Extrait de l’article 34 de la loi du 6 janvier 1978 du Code pénal :

Le responsable du traitement est tenu de prendre toutes précautions utiles, au regard de la nature des données et des risques présentés par le traitement, pour préserver la sécurité des données et, notamment, empêcher qu’elles soient déformées, endommagées, ou que des tiers non autorisés y aient accès.

La violation de cet article est sanctionnée par 5 ans d’emprisonnement et 300 000 euros d’amende. En cas de pertes de données ayant entraîné un préjudice et l’absence de moyens de sauvegardes, le responsable de l’entreprise peut faire l’objet de poursuite judiciaire.

Sauvegarde et archivage

Un point important lié à la sauvegarde est la notion d’archivage des données. Si la sauvegarde permet de retrouver un fichier effacé, l’archivage garantit que les données de l’entreprise sont bien conservées selon les contraintes légales en vigueur. Les deux processus sont liés.

La durée de conservation varie en fonction de la nature des documents. L’archivage des données peut aussi impliquer d’informer le personnel sur les procédures et moyens mis en œuvre.

Il est désormais simple de mettre en place des procédures de sauvegardes externalisées. Celles-ci répondent en terme de coût et de facilité de mise en œuvre aux besoins des petites et moyennes structures. L’externalisation des données sauvegardées permet également de garantir un accès à celles-ci même en cas de sinistre majeur dans les locaux de votre entreprise (vol, incendie, etc.). Un argument à mettre également dans la balance lors de la négociation de vos contrats d’assurance.

Selon la volumétrie des données, le matériel existant ou encore les connexions vers Internet, il est possible de bâtir un scénario de sauvegarde. Des solutions simples et efficaces existent  aujourd’hui. En complément, il faudra intégrer les aspects légaux en matière d’archivage dans un plan global de sauvegarde informatique des données.

A savoir aussi

Open-DSI peut réaliser un diagnostic de sécurité de votre informatique. Il couvre les processus de sauvegarde et d’archivage de vos données, l’existence de moyen de contrôle et de filtrage des accès à votre informatique et les risques d’atteinte à l’intégrité physique des matériels. A l’issu du diagnostic, un ensemble de préconisations vous est fait avec une première estimation budgétaire pour leur mise en place. N’hésitez pas à nous demander un devis.