Interview de Philippe Scoffoni dans le Nouvel Economiste


nouvel economisteLe Nouvel Economiste a mis en ligne un article proposant un état des lieux des modèles économiques du logiciel libre et de l’open source.

Les grands éditeurs traditionnels comme Microsoft nous ont habitués à un écosystème constitué d’entreprises ayant chacune des rôles bien définis :

  • Les éditeurs chargés de développer des logiciels ;
  • Les distributeurs qui diffusent par leurs canaux de commercialisation les logiciels ;
  • les prestataires de services qui installent, forment ou développent des programmes spécifiques ;

Dans le monde du logiciel libre ou open source, les structures juridiques (quand elles existent !) sont diverses : elles se déclinent en groupements d’individus sans statut, associations, fondations, éditeurs, intégrateurs, ou distributeurs.

Comme on le voit, certains acteurs sont communs. Une autre spécificité réside dans le fait que les producteurs de logiciels libres sont désormais les entreprises utilisatrices. C’est particulièrement vrai dans le domaine des industriels du numérique comme Google, Facebook, Twitter, Amazon, etc… Ces sociétés ne vendent pas de logiciels, mais des services payant ou souvent « gratuit ». L’usage de briques libres ou open source leur apporte une capacité d’adaptation inégalée tout en permettant de mutualiser leurs efforts de recherches et développements.

Une démarche dont commence à s’inspirer d’autres secteurs d’activités comme l’automobile avec l’Alliance Genivi un consortium à but non lucratif fondé en 2009 par BMW Group, Delphi, GM, Intel, Magneti-Marelli, PSA Peugeot Citroën, Visteon, et Wind River Systems. L’objectif de cette alliance est de créer un standard de système d’exploitation basé sur Linux pour l’industrie des systèmes multimédia et systèmes de navigation automobile (appelés dans la profession systèmes IVI pour In-Vehicle Infotainment).

Bref c’est tout cela et un bien plus que vous découvrirez dans cet article réalisé avec la contribution de notre Directeur : Philippe Scoffoni et d’autres témoins et acteurs du monde du logiciel libre.

N.B : Vous pouvez consulter l’intégralité de l’article en vous inscrivant sur le site du journal et en choisissant l’offre gratuite vous donnant accès à 4 articles par mois.